Règles de course

Afin de garder la course conviviale tout en assurant la sécurité des skippers, voici les règles que nous mettrons en pratique lors de l’événement :

Type de voiliers

Tous les types de voilier sont admis ainsi que les skippers de tous âges.  Les temps seront majorés du handicap associé à votre bateau afin d’équilibrer la course en fonction du type de voilier.

Point de rencontre

Le point de rencontre s’effectue sur l’eau, autour du bateau des juges.  Pour connaître l’emplacement du départ, appelez au (450) 563-1307 à partir de 9h, le matin de l’événement.  Nous vous conseillons d’arriver 15 à 20 minutes avant le départ de la course.

Départ

Le départ s’effectue au près. Les voiliers doivent passer entre le bateau des juges et la bouée de départ après la levée du drapeau rouge pour officialiser leur départ.  Voici la procédure de départ :
  1. 10 minutes avant le départ, le drapeau blanc est levé accompagné d’un court coup de klaxon.
  2. 5 minutes 30 secondes avant le départ, le drapeau blanc est baissé accompagné d’un court coup de klaxon.
  3. 5 minutes avant le départ, le drapeau bleu est levé accompagné d’un court coup de klaxon.
  4. 30 secondes avant le départ, le drapeau bleu est baissé accompagné d’un court coup de klaxon.
  5. Au départ, le drapeau rouge est levé accompagné d’un long coup de klaxon.
Note : les voiliers qui touchent le bateau des juges, la bouée de départ ou les autres bouées lors du parcours doivent effectués un tour complet autour de ladite bouée afin d’éviter la disqualification.
Puisqu’il s’agit d’une course amicale, la notion de protêt ne sera pas appliquée. Soyez bon joueur et faite part de civisme en bon père de famille !
Les priorités présentées à la page suivante sont applicables avant et pendant la course.

Parcours

Le parcours de la course s’effectue selon une configuration de triangle olympique soit :

Capture d’écran 2016-07-02 à 17.37.30.png
  1. Un départ au près
  2. Une montée au près
  3. Un premier largue
  4. Un second large
  5. Une seconde montée au près
  6. Une descente au grand largue
  7. Une dernière montée au près
Note : Les bouées doivent être contournées dans l'ordre et dans le sens établis sur le diagramme, toujours à bâbord, soit dans le sens anti-horaire.

Priorités

  1. Les voiliers ont toujours priorité sur les embarcations motorisées même si celles-ci remorquent quoi que ce soit.
  2. Les voiliers tribord amures (au vent à tribord) ont priorité. Les voiliers bâbord amures doivent s'écarter de leur route soit en virant de bord, soit en abattant et en passant derrière eux.
A (bâbord amures) vire de bord pour laisser passer B (tribord amures).
A (bâbord amures) abat
et passe derrière B (tribord amures).
A (bâbord amures) vire de bord pour laisser passer B (tribord amures).
A (bâbord amures) doit éviter B (tribord amures) en lofant ou en empannant.

  1. Quand deux voiliers sont sous les mêmes amures, c'est le voilier sous le vent de l'autre qui a priorité.
A (au vent) et B (sous le vent) sont tous deux tribord amures, A doit éviter B et le laisser passer.
B (sous le vent) peut décider de lofer. A (au vent) doit alors changer de route pour ne pas le gêner.
A (au vent) et B (sous le vent) sont tous deux tribord amures, A doit changer de route pour laisser passer B.
  1. Quand un voilier rattrape un autre par l'arrière, il n'a pas priorité et doit s'écarter soit au vent, soit sous le vent de l'autre. S'il double au vent de l'autre, il n'a pas priorité et doit régler sa route sur l'autre qui a le droit de lofer.  S'il double sous le vent de l'autre, il a priorité mais à deux conditions :
    1. être distant latéralement de l'autre de moins de 2 longueurs de coque
    2. être engagé c'est-à-dire son étrave doit avoir dépassé le tableau arrière de l'autre
Il n'a cependant pas droit au lof et doit garder sous le vent sa route directe vers la prochaine marque.
A rattrape B et doit dégager pour lui laisser libre passage. S'il va sous le vent et obtient un engagement, il a maintenant le droit de passage mais il n'a pas le droit de lofer. Il doit rester sous le vent et faire route directe sur la prochaine marque.

  1. Un voilier virant de bord doit laisser libre passage aux voiliers en route.  Il n'a pas le droit d'obliger un autre voilier à modifier sa route pour l'éviter.  Si le virement de bord lui donne une priorité qu'il n'avait pas avant, il doit laisser à l'autre voilier le temps de s'écarter et l'autre voilier n'a pas à lui céder le passage tant que son virement de bord n'est pas achevé.
A ne peut virer de bord brusquement. Il doit attendre que B ait viré de bord.
A ne peut virer de bord droit devant. Il doit virer de bord plus tôt pour éviter d'aborder B.
  1. Pour donner de la place autour des bouées, on définit un cercle dont le rayon correspond à deux longueurs de voilier.  Si deux voiliers sont engagés avant que le premier n'atteigne la zone des deux longueurs, le voilier qui se trouve du côté de la bouées est prioritaire. Le voilier extérieur doit laisser de la place (de l'eau) pour que l'autre puisse manoeuvrer. S'ils ne sont pas engagés avant la zone des deux longueurs, c'est le premier qui atteint la zone qui est prioritaire même si celui qui le suit s'engage avec lui du côté de la bouées.
B étant engagé avant la zone des deux longueurs, il est prioritaire.
A ne peut virer de bord droit devant. Il doit virer de bord plus tôt pour éviter d'aborder B.

La règle s'applique différemment selon que la bouée est au vent ou sous le vent:
Bouée sous le vent : la règle s'applique même si le voilier prioritaire réclame de l'eau à un voilier sous amures opposées. La seule limitation est que le voilier prioritaire, s'il veut empanner pour passer la bouée ne doit pas s'écarter plus que nécessaire de celle-ci.
Bouée au vent : si les voiliers sont sous amures opposées, c'est la règle 2 qui s'applique.  Avant de pouvoir réclamer de l'eau, les voiliers doivent être passés aux mêmes amures.
B (bâbord amures) s'est engagé sur A. A bien que tribord amures doit s'écarter pour laisser de la place à B
A (bâbord amures) doit laisser libre passage à B

Restriction

Une fois le départ donné, il est interdit d'utiliser tout autre moyen de locomotion (moteur, rames, nages, remorquage, pompage du gouvernail) autre que la voile jusqu'à l'arrivée sous peine de disqualification. 

Si vous avez des questions ou des suggestions, n’hésitez pas à communiquer avec moi.    
Bruno Allard
(450) 563-1307

Commentaires